EPOC
UMR CNRS 5805 EPOC
Environnements et Paléoenvironnements
Océaniques et Continentaux
Université de Bordeaux  CNRS  Bordeaux-INP  EPHE  OASU

English Version
 
AccueilEvénementsRecrutementsAccèsLiensPlan du Site
 
> Recherche > Publications > Thèses > Détails Retour
Valid XHTML 1.0 Transitional

Valid CSS!
Consignes de Sécurité et Numéros d'Urgence
(à l'usage des personnels du laboratoire)
Thèse


Distribution spatiale et temporelle des microplastiques et particules anthropiques au sein d'une lagune côtière mésotidale, le Bassin d'Arcachon. Approche multi-compartiments

Soutenue
le 19-07-2022

Par
Charlotte LEFEBVRE

Directeur(s) de thèse
Jérôme Cachot / Sophie Lecomte (CBMN)

Membres du jury
M. GASPERI Johnny, Directeur de recherche (Université Gustave Eiffel) - Rapporteur
Mme. TER HALLE Alexandra, Chargée de recherche (CNRS) - Rapportrice
Mme. LAGARDE Fabienne, Maîtresse de conférences (Le Mans Université) - Examinatrice
Mme. BONNET Delphine, Maîtresse de conférences (Université de Montpellier) - Examinatrice
Mme. MORIN Bénédicte, Maîtresse de conférences (Université de Bordeaux) - Invitée
Mme. LE BIHANIC Florane, Chargée de mission (OFB) - Invitée
M. CACHOT Jérôme, Professeur (Université de Bordeaux) - Directeur
Mme. LECOMTE Sophie, Directrice de recherche (CNRS) - Co-directrice

Résumé
Le plastique est un matériel peu cher, léger et résistant, ce qui l'a rendu rapidement indispensable dans tous types de secteurs tel que celui de l'emballage alimentaire, du médicale ou encore de l'automobile et du bâtiment. Néanmoins, ces extraordinaires propriétés ont aussi contribué à son actuelle omniprésence dans l'environnement marin, de manière parfois insidieuse. En effet, une fraction souvent invisible à l'œil nu, nommée microplastique (MP) est aujourd’hui étudiée avec intérêt. Les MP sont principalement définis par une taille inférieure à 5 mm, bien que la limite inférieure soit encore discutée au sein de la communauté. Dans le même temps, d'autres types de particules manufacturées par l'homme sont de plus en plus fréquemment décrites, tel que des fragments caoutchouteux noirs ou des fibres. Ces particules anthropiques (AP), MP inclus, ont été détectées dans l'ensemble des compartiments aquatiques (e.g. eau de surface et colonne d'eau) et le compartiment sédimentaire (e.g. plages, sédiments subtidaux et intertidaux) et dans un grand nombre d'espèces dans toutes les régions océaniques. Cependant, leur présence n'est pas anodine car les MP peuvent modifier certains cycles géochimiques, mais aussi biologiques. Par exemple, du fait de leur petite taille, ils peuvent interagir avec une très large gamme d'espèces aquatiques allant du zooplancton aux cétacés. Or, dans le Bassin d'Arcachon, une pression anthropique importante découle de l'attractivité et de la richesse de cette lagune (e.g. pêche, conchyliculture et tourisme). Par ailleurs, ce système lagunaire est complexe de par sa morphologie (e.g. chenaux et zones intertidales) et son fonctionnement hydrodynamique est marqué principalement par les marées. Ainsi, ce projet de recherche doctoral a permis d'établir un état des lieux de la contamination par les MP et autres particules anthropiques au sein du Bassin d'Arcachon (notamment des fibres). Plus particulièrement, nous avons 1) quantifié et caractérisé les AP et MP présents dans différents compartiments de cette lagune (eau de surface, colonne d'eau, sédiment intertidaux, laisse de mer, organismes aquatiques), 2) déterminé leur distribution spatiale (depuis la zone océanique jusqu'aux limites continentales du bassin) et exploré la dynamique de leur transport entre les compartiments, 3) caractérisé l'évolution temporelle de la contamination au sein de ces compartiments.
UMR CNRS 5805 EPOC - OASU - Université de Bordeaux
Allée Geoffroy Saint-Hilaire - CS 50023 - 33615 PESSAC CEDEX - FRANCE

| Dernière mise à jour : 21 Novembre 2022 | Contacts | Mentions Légales | © 2006-2022 EPOC |